Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTOR
Manuel Padrino Martinez
Étudiant en kinésithérapie
Venezuela
Description du mouvement : avant d’entrer en contact avec le ballon, le footballeur trottine pour pouvoir tirer au mieux au moment venu, par rapport à la direction et principalement à la force.

Nous devons donc commencer par analyser les phases de la marche, les mouvements de balancement des membres supérieurs qui présentent de légères flexions et extensions alternées, à la fois de l'épaule et du coude.

Lorsque le footballeur frappe dans le ballon, il s'appuie au sol grâce à une jambe (la jambe d'appui) et il frappe dans le ballon avec la jambe de contact.

Nous étudierons ce mouvement par phases:

  • Marche
  • Mouvement des membres supérieurs
  • Jambe d’appui
  • Jambe de contact
  • Retour de la jambe de contact dans la position initiale

PHASES :

1-Marche

Deux phases sont nécessaires à l’étude de la marche : phase posturale (coup du talon, pied à plat, posture intermédiaire et impulsion avec les orteils notamment l’hallux) et phase d’oscillation (accélération, oscillation intermédiaire et décélération.)

PHASE POSTURALE

Coup du talon :

Pied : flexion dorsale. Le degré normal est de 0° – 25°. Sollicitation du muscle tibial antérieur, les extenseurs des orteils et l’extenseur de l'hallux exécutent le mouvement en contraction concentrique. La stabilisation s’effectue par le poids de la jambe. Les muscles antagonistes sont les mollets et le muscle soléaire.

Genou : extension. Le degré normal est de 130° - 0°. Sollicitation du quadriceps. Ce groupe musculaire effectue une contraction de type concentrique. La stabilisation s’effectue par la contraction des muscles abdominaux antérieurs pour observer l’origine du muscle droit antérieur de la cuisse et par le poids de la cuisse et du bassin. Les muscles antagonistes sont les ischio-jambiers.

Pied à plat : la contraction excentrique des muscles dorsifléchisseurs du pied (muscle tibial antérieur, extenseurs des orteils et extenseur de l'hallux), permet un contact brusque entre la zone plantaire et le sol. Le poids de la jambe apporte la stabilisation. Les muscles antagonistes sont le muscle soléaire et les mollets.

Kinésithérapie du sport