Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEUR :Olga Clemencia Giraldo A .
E-mail : olga_giraldo70@yahoo.com
Profession : Physiothérapeute
Universidad autónoma de Manizales Manizales-
Caldas- Colombia
Portable : (051) 315-881-62-40

LES LÉSIONS OSSEUSES-ARTICULAIRES-MUSCULAIRES DES MEMBRES SUPÉRIEURS LES PLUS COURANTES
FRACTURES DU MEMBRE SUPÉRIEUR, AVANT-BRAS

  • Fractures de l’avant-bras
  • Fracture de Pouteau-Colles

CLINIQUE

Il existe deux types de fractures de l'avant-bras :

  • Fracture de Monteggia : il s’agit de la fracture de la diaphyse cubitale associée à une luxation de la tête du radius.
  • Fracture de Galeazzi : il s’agit de la fracture de la diaphyse radiale accompagnée d’une luxation du cubitus au niveau de l’articulation radio-cubitale inférieure.

TRAITEMENT

  • Chez les enfants, on va entreprendre un traitement orthopédique en effectuant la réduction suivie d’une immobilisation.
  • L’immobilisation sera maintenue durant quatre à six semaines selon l'âge de l'enfant et l'évolution de la consolidation osseuse.
  • Le traitement chirurgical sera réservé à l’adulte. Le traitement orthopédique est destiné aux fractures sans déplacement, suivies d’une immobilisation durant six à huit semaines.
  • L’immobilisation prolongée peut conduire à des rigidités irréversibles du coude.
  • Le retard de consolidation et la pseudarthrose sont également plus fréquents dans les traitements orthopédiques que dans les traitements chirurgicaux chez l’adulte.

Complications des fractures de l’avant-bras

  • La complication la plus fréquente est la limitation de la prono-supination qui apparaît en cas de non-réduction anatomique.
  • La fracture exposée.
  • Syndrome compartimental.
  • Retard de la consolidation et pseudarthrose.
  • Cals vicieux et synostose radio-cubitale post-traumatique limitant gravement la prono-supination.

FRACTURES DU CUBITUS ET DU RADIUS

  • Fractures du tiers proximal
    • La fracture de l’olécrâne, tout comme celle de la tête radiale nécessitent généralement une correction chirurgicale puisqu’il s’agit de fractures intra-articulaires.
    • Il faudra toujours chercher une éventuelle luxation de la tête radiale (fracture luxation de Monteggia) au niveau des fractures de l’olécrâne.
    • Sur les fractures comminutives de la tête radiale, la fracture peut évoluer en nécrose des fragments ou générer un blocage de la mobilité du coude et de la prono-supination de l'avant-bras.
  • Fractures diaphysaires
    • Qu’elles soient isolées ou qu’elles touchent les deux os de l’avant-bras, elles nécessitent généralement une ostéosynthèse avec synthèse par plaque.
    • Si les fractures sont ouvertes, la synthèse intramédullaire peut être une option.
    • À cet endroit, des complications peuvent survenir avec le développement de :
      • syndrome compartimental devant être traiter par une fasciotomie.
      • La pseudarthrose est une autre complication. Elle sera traitée au moyen d’une ostéosynthèse et d'une greffe osseuse.
    • Rééducation progressive du poignet et du coude.
    • Prêter attention à la prono-supination.
  • Fractures du tiers distal
    • Ces fractures sont très fréquentes que ce soit chez l'adulte, l'enfant ou l'adolescent.
    • Le traitement consiste à réduire et à immobiliser avec un bandage plâtré.
    • L’intervention sera indiquée sur les fractures instables ou avec altération articulaire.
    • La fracture du radius distal peut être associée à des fractures du cubitus au même niveau, comme la luxation de l’épiphyse distale du cubitus (fracture-luxation de Galeazzi), ou ce qui est plus fréquent dans les fractures de Pouteau-Colles (fracture de l’épiphyse distale du radius chez l’adulte), la fracture de l’apophyse styloïde du cubitus.
    • Chaque fois qu’un os de l’avant-bras est fracturé, il peut y avoir une autre fracture ou une luxation des articulations radio-ulnaires, qu'elles soient proximales ou distales.
    • Les fractures isolées du cubitus ou du radius sont plutôt rares.
    • Le mécanisme de production de ces fractures est généralement indirect. Il est provoqué par une chute sur la paume de la main.
    • Le mécanisme direct peut causer une fracture de seulement un des deux os de l'avant-bras.
    • Les fractures de l’avant-bras chez l’adulte sont généralement déplacées.
    • Par déplacement, on entend chevauchement des segments du radius et du cubitus.

Fracture de Pouteau-Colles
Définition    
•  Il s’agit d’une rupture de l’extrémité de l’os principal de l’avant-bras (radius) ou des deux os inférieurs du bras (radius et cubitus). En présence d’une fracture de Pouteau-Colles, la main est positionnée vers l'arrière et vers l'extérieur par rapport à l'avant-bras.

Noms alternatifs   
•  Fracture transversale du poignet
Causes    
•  Cette lésion est en général provoquée par un traumatisme suite à une chute. La personne essaie en effet de se rattraper à l'aide des mains et des bras.

Considérations générales    
•  Les fractures du poignet sont courantes chez les enfants et les personnes âgées.

•  Les os des enfants sont susceptibles de se courber étant donné qu’ils grandissent encore et qu’ils sont donc encore fragiles.

•  Personnes âgées présentant des fractures de Pouteau-Colles :
•  leur poignet ne retrouve généralement pas sa mobilité totale et le syndrome du canal carpien peut s'avérer être une complication tardive de cette lésion.

•  Les lésions au niveau des ligaments ou dans la superficie de l’articulation du poignet peuvent provoquer une douleur chronique.
Complications éventuelles :
•  Syndrome du canal carpien
•  Arthrite post-traumatique
•  Dystrophie sympathique réflexe
•  Cal vicieux
•  Blocage lors de la prono-supination, principalement en cas d’intervention chirurgicale.

Traitement
•  immobilisation avec attelle ou écharpe
•  intervention chirurgicale pour soigner la fracture en interne ou possibilité d’utilisation d’une plaque à vis.

•  Éviter la dystrophie sympathique réflexe est primordial. On devra donc effectuer une rééducation active et sans douleur. Kinésithérapie en orthopédie