Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTOR
David Martinez.

Étudiant en Kinésithérapie.

Université de Castilla La Mancha
INTRODUCTION

Le document joint tente de familiariser le lecteur au fonctionnement du genou en général et plus précisément de la zone appartenant aux plateaux à travers l’étude anatomique de cette dernière. Cet article mettra l’accent sur la lésion ainsi que sur les techniques de rééducation les plus efficaces.

Les fractures des plateaux tibiaux sont des lésions traumatiques plutôt fréquentes, causées principalement par des accidents de la circulation, générant chaque jour un nombre toujours plus élevé de blessés en raison des vitesses excessives des véhicules.

Certaines de ces fractures peuvent être traitées de manière conservatrice mais en cas de compression locale, de compression fissurée ou de dépression condylienne complète, on doit tenir compte du degré de compression. S'il est supérieur à 10 mm ou même à 6 mm chez les patients jeunes, la majorité des auteurs préconise la chirurgie d’élévation de la zone atteinte dont la cavité sera remplie avec un implant osseux puis une réparation de l’articulation.

ANATOMIE DU GENOU
Trois os forment l'articulation du genou : le fémur, le tibia et la rotule (en latin patella). La partie principale du genou, qui supporte directement le poids du corps, se forme entre l'extrémité inférieure du fémur et l'extrémité supérieure du tibia. On parle ici d'articulation fémoro-tibiale. L’extrémité du fémur est formée par deux jointures appelées condyles qui constituent une large zone osseuse. Les condyles ont une forme qui leur permet de coïncider approximativement avec les surfaces plates, elliptiques de l’extrémité supérieure du tibia. La zone du fémur comprise au sein de l’articulation du genou est plus grande que la surface réceptrice du tibia. Le creux naturel entre les deux os est rempli de liquide. Les surfaces articulaires des deux os s’emboîtent mais ne s’accordent pas parfaitement.

La rotule et le fémur forment une articulation séparée, bien que fonctionnellement connectée, au sein de l’articulation complexe du genou appelée articulation fémoro-patellaire. La rotule est un os libre, appuyé sur l’extrémité inférieure du quadriceps dans la partie avant de la cuisse. Elle agit comme une sorte de poulie.

Juste en dessous de la partie externe du genou se trouve une articulation séparée qui lie la partie supérieure du péroné au tibia. (péronéo-tibiale supérieure).

On peut sentir la plupart des os du genou au toucher. Le tubercule du tibia est une saillie située sur la partie supérieure et antérieure de la jambe. Des deux côtés du tubercule, on peut noter le bord horizontal osseux qui marque la partie supérieure du tibia. La pointe de la rotule se trouve juste au-dessus du tubercule du tibia.

Kinésithérapie en orthopédie