Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEUR : J. Moreno Sanjuán.
Diplômé en physiothérapie
Physiothérapeute à l’Hôpital “San Agustín” de Avilés
C/ Severo Ochoa 21 – 8º I
33400 – Avilés Asturias
Tél : 985932428
E-mail : javivimosan@telecable.es

RÉSUMÉ

Au vu du nombre toujours plus élevé de personnes qui intègrent les résidences gériatriques, il est indispensable que le physiothérapeute mette en œuvre des protocoles permettant de mener correctement les activités de la vie quotidienne (AVQ) dans les dernières années de la vie. Le présent travail a pour but de démontrer qu’au moyen d’un tableau adapté d’exercices actifs, il est possible d’obtenir une bonne qualité de vie chez les personnes âgées qui intègrent un centre gériatrique.

MOTS CLÉS

Physiothérapie, Activités de la vie quotidienne (AVQ), Gériatrique, Tableau d’exercices.

Abstract

Being each greater time the number of persons that enter in geriatric residences, the execution of protocols on the part of the physical therapist is imposed to try that the activities of the daily life (AVD) themselves be not seen impeded in recent years of the life. In the present I work is a matter of showing that with a board adapted of active exercises a good quality of life of the elders can be obtained that enter in a geriatric one.

KEY WORDS

Physical therapy, Activities of the daily life (AVD), Geriatric, Board of exercises.

INTRODUCTION

Il s’agit ici d'évaluer les bénéfices d’un exercice actif doux chez des individus du troisième âge.

Pour le présent travail, nous avons sélectionné 29 personnes âgées provenant de deux résidences gériatriques (Ageval et Santa María, de Castrillón – Asturias) et dont les âges varient entre 70 et 92 ans (21 femmes et 8 hommes). Ils suivent tous un tableau d’exercices. À ce groupe s’ajoutent 18 autres personnes âgées (14 femmes et 4 hommes) qui ne suivent pas ce tableau d’exercices.

On va ici mesurer les ankyloses non-traumatiques développées dans les groupes de travail précédemment établis. Pour cela, des articulations distinctes sont évaluées : leurs arches sont mesurées avant le traitement et un an après ou bien à chaque épisode de douleur ou de diminution de la mobilité due à une cause non-traumatique. Les articulations faisant l’objet de l’étude sont les suivantes : le cou, les épaules, les poignets, la charnière lombo-sacrée, les hanches et les genoux. Ces articulations ont été choisies car c’est à leur niveau que se développent la plupart des pathologies ankylosantes à cette période de la vie.

Nous allons également noter les références d’épisodes douloureux rapportés par le patient d'après les articulations à étudier et en tenant compte des pathologies arthrosiques ou arthritiques susceptibles de fausser les résultats.

Les personnes choisies ne présentent ni détérioration mentale manifeste ni maladies invalidantes. Elles pourront ainsi être soumises à un mini-examen de l’état mental (examen de Lobo).

On va évaluer les indices de Katz et de Barthel relatifs aux activités de la vie quotidienne avant le début et à la fin de l’étude afin de déterminer la détérioration de la personne âgée quant aux AVQ.

MATÉRIEL ET MÉTHODE

Après avoir effectué les mesures et enregistré les données, le premier groupe va se voir attribuer un tableau d'exercices à accomplir d'une durée d'environ 60 minutes à raison de deux fois par semaine, chaque exercice étant répété 10 fois.

Le tableau est le suivant :

EXERCICES EN POSITION ASSISE

- Flexion et extension du cou
- Flexion latérale (gauche et droite) du cou
- Rotation du cou des deux côtés
- Élévation des épaules avec bras ballants
- Antépulsion des épaules
- Rétropulsion des épaules
- Membres supérieurs élevés, toucher le sol et revenir à la position
- Bras ballants, toucher le sol, (ou essayer), sur les côtés
- Une main derrière la nuque et l’autre derrière le dos : interchanger la position des mains, l'une s’élève, l'autre s'abaisse
- Même mouvement, avec bras étirés, l’un vers le haut et l’autre vers le bas
- Mains croisées, élévation des bras, mains en rotation et coudes étirés
- Mains derrière la nuque, mettre les coudes vers l’arrière et relâcher
- Mains derrière la nuque, flexions latérales du tronc
- Mains derrière la nuque, rotations du tronc
- Bras ballants, élévation des bras puis croisement
- Bras croisés, élever les bras à la verticale
- Élévation des bras, coudes étirés vers l’avant, à hauteur des yeux
- Élévation des bras, coudes étirés vers l’avant, à la verticale
- Flexion-extension des coudes
- Bras en croix, flexion-extension des coudes
- Bras ballants, extension des poignets
- Bras ballants, mains ouvertes, fermer le poing et étendre
- Bras en croix, même mouvement qu’auparavant
- Élévation des genoux en alternance
- Pieds joints, élévation des deux genoux à la fois
- Extension des genoux en alternance
- Pieds joints, extension des deux genoux à la fois
- Orteils joints
- Talons joints
- Passer de la position assise à la position debout en élevant les bras à la verticale

EXERCICES EN POSITION DEBOUT

Ces exercices s’effectuent en position debout, chaque personne âgée se place derrière sa chaise et s’agrippe au dossier pour plus de sécurité.

- Bras levés, toucher l’avant du dossier de la chaise
- Bras le long du corps, toucher latéralement les genoux
- Même mouvement qu’auparavant, en élevant en même temps le bras contraire au-dessus de la tête.

- Taper des mains au-dessus de la tête, tous en même temps, en un seul claquement
- Bras en croix, taper des mains devant le visage en un seul claquement
- Agrippés au dossier, lever d’abord un genou puis l’autre
- Flexion des genoux, en alternance
- Lever les jambes avec le genou étiré, un genou de chaque côté de la chaise
- Extension des hanches en alternance
- Abduction des hanches en alternance
- Pointes des pieds, étirement du corps
- Talons
- Agrippés au dossier, se baisser et se lever
- Lever les bras latéralement en inspirant profondément par le nez et souffler en baissant les bras
À la suite du tableau d’exercices, les personnes âgées s'assoient en cercle et jouent avec un ballon mou se lançant d’abord le ballon un par un puis de manière aléatoire. La personne âgée doit rattraper le ballon et le lancer à nouveau.

La session se termine par un jeu libre d’une durée de 5 minutes.

Tous les exercices s’effectuent face au groupe de façon à ce qu’en cas de doute, l’exercice soit réalisé par imitation.

RÉSULTATS

Au bout d’une année de traitement, on va évaluer les personnes âgées. Cette évaluation sera effectuée à la fois sur le groupe soumis aux exercices actifs doux et sur le groupe n’ayant pas suivi les exercices.

À l’évaluation du groupe non soumis aux exercices (en tout 18 personnes âgées soit 14 femmes et 4 hommes), on a pu observer que :
- 6 d’entre eux ne dépassent pas la limite de 24 points du mini-examen de l’état mental (4 femmes et 2 hommes) soit 33 %
- 2 femmes issues de ce groupe passent de B à E dans l’indice de Katz et 1 homme passe à G, ce qui signifie qu’ils sont devenus totalement dépendants dans les activités de la vie quotidienne, soit 16 %
- Par rapport à l’indice de Barthel, on peut observer que 5 des personnes âgées diminuent leur score et sont devenues dépendantes dans les activités de la vie quotidienne (entre 20 et 35 points), soit 27 %
- 5 femmes âgées souffrent d’une diminution de mouvement des arcs au niveau des épaules et aux genoux, et ce, sans énoncer de cause traumatique, soit 27%
- 7 des personnes âgées font part de douleurs articulaires et/ou musculaires tout au long de l’année d’observation soit 38 %
Concernant le groupe qui a effectué le tableau d’exercices actifs doux :
- 5 personnes âgées (3 femmes et 2 hommes) diminuent leur score au mini-examen de l’état mental en ne dépassant pas la limite, soit 13 %
- Par rapport à l’indice de Katz, 3 femmes et 2 hommes diminuent leur score de A ou B à E, soit 17 %
- Par rapport à l’indice de Barthel, on peut observer que 4 personnes âgées sont devenues dépendantes avec des scores qui varient entre 20 et 40 points, soit 13%
- 4 personnes âgées souffrent d’une diminution de mouvement des arcs articulaires au niveau du cou, de l’épaule et de la hanche, soit 13 %
- Seuls 6 personnes âgées font part de gênes articulaires et/ou musculaires tout au long de l’année d’observation, soit 20 %

En résumé, on peut constater que :

Alteración en los exámenes (%)
Tabla de Ejercicios activos
No tabla de ejercicios activos

Examen de l’état mental

13%

33%

Indice de Katz

17%

16%

Indice de Barthel

13%

27%

Affectation des arcs

13%

27%

Douleur articulaire et/ou musculaire

20%

38%

CONCLUSIONS

Au vu du présent travail, on constate que l'exercice actif doux et dirigé bénéficie non seulement à l’aspect physique mais aussi à l’aspect psychique de la personne âgée. En effet, lors de l’examen de l’état mental, on a pu observer que le pourcentage de diminution du score présente une différence de 20 % en faveur du groupe ayant effectué le tableau d'exercices.

On note également que la sensation subjective de bien-être chez la personne âgée est plus importante chez le groupe qui a effectué les exercices. En effet, le pourcentage de personnes se plaignant de douleur ou de gênes est inférieur de 18 % à celui des personnes n’ayant pas effectué les exercices.

Par conséquent, nous pouvons conclure cette étude en recommandant aux personnes âgées la pratique d'exercices actifs doux au moins deux fois par semaine et sans épuisement musculaire. Cette pratique bénéficie tant à l’état physique que psychique du patient, l’aidant à maintenir les activités de la vie quotidienne (AVQ) et à conserver une estime de lui-même tout en gagnant en qualité de vie.

BIBLIOGRAPHIE

- Sydney Licht. El ejercicio físico. Salvat editores. 1978 Capitulos 7,19 y 37

- A. Lapierre. La reeducación física Tomo I. Editorial científico-medica. 1978. Fisiología del movimiento (Pag. 15 a 66)

- http://hipocampo.org Escalas y test. (29/09/03)

- V. Sanchis Olmos, F. León Vazquez. La mecánica del aparato locomotor y su exploración funcional. Publicaciones del Servicio de Traumatología del Hospital Provincial de Madrid. 1959

Kinésithérapie en gériatrie