Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEUR : Abel Renovell Blasco.
Physiothérapeute
Administrateur du site efisioterapia

Introduction

L'entorse de la cheville est une lésion fréquente de la pratique sportive qui, si elle n’est pas bien traitée, peut donner lieu à une instabilité chronique ou une entorse chronique. Le ligament le plus sujet aux lésions est le ligament latéral externe (LLE) dans son faisceau péronéo-astragalien antérieur. La lésion des ligaments peut être accompagnée de fractures malléolaires qui, sans déplacement, peuvent passer inaperçues.

L’entorse du ligament latéral externe du pied est produite par un traumatisme du varus équin de l'articulation de la cheville.

Lorsqu’une inversion forcée de l’articulation se produit, le ligament latéral externe s'allonge provoquant une atteinte anatomique allant de la distension à la rupture complète. C’est le faisceau péronéo-astragalien antérieur du ligament latéral externe qui est touché dans ce type de traumatismes. Dans le cas d’une inversion maximale, la lésion du faisceau péronéo-calcanéen viendrait s’ajouter.

Anatomie et physiologie de l’articulation tibio-péronière-tarsienne

La stabilité de l’articulation de la cheville provient de trois facteurs :
1-les structures osseuses
2-les muscles péri-articulaires
3-les structures capsulaires et ligamentaires
Les ligaments maintenant la stabilité sont :
- le ligament latéral interne ou ligament deltoïdien LLI
- le ligament latéral externe LLE
- le ligament tibio-péronier antérieur
- le ligament tibio-péronier postérieur
- le ligament tibio-péronier interosseux
Le LLE est constitué de trois faisceaux qui sont, de l’avant vers l’arrière, le péronéo-astragalien antérieur, le péronéo-calcanéen et le péronéo-astragalien postérieur.

Le traumatisme d’inversion des muscles péroniers peut étirer fortement ces derniers, provoquer une lésion de la gaine des péroniers et parfois une luxation de ces muscles au-devant de la malléole externe.

Le complexe articulaire de la cheville et du tarse postérieur permet trois degrés de liberté sur le plan fonctionnel : flexion-extension, adduction-abduction, pronosupination. L’association de ces trois degrés de liberté permet d’obtenir le résultat suivant :
inversion-flexion plantaire, adduction, supination.

Éversion.-flexion dorsale, abduction, pronation.

La malléole externe est plus grande que la malléole interne, ces quelques 10 mm limitent l’éversion par cette saillie osseuse. De ce fait, les traumatismes en inversion sont les plus fréquents.

Traitement de l’entorse de la cheville

La première phase du traitement des entorses de la cheville consiste à réduire l’inflammation, l’hémorragie et la douleur suite à la lésion.

Application de glace pendant 20 minutes chaque 2 ou 3 heures.

Élévation du membre durant au moins 24 heures.

Repos associé (selon certains auteurs) à une mise en décharge partielle avec utilisation de cannes anglaises et durée déterminée par l’évolution clinique.

Contention adhésive ou bandage fonctionnel, selon les différentes techniques et en fonction de l’examen clinique, de l'évolution et des buts recherchés.

· Traitement médical anti-inflammatoire et antalgique

· Après 24/48 heures, on peut commencer à effectuer une physiothérapie associée à des techniques de drainage, de mobilisation active et active assistée uniquement dans le sens de la flexion-extension et de façon à ne générer aucune douleur.

Il est indispensable de commencer un travail statique contre résistance manuelle des muscles stabilisateurs de la cheville. Muscle tibial antérieur et postérieur, muscles péroniers latéraux et muscle triceps sural.

Nous vous expliquerons ensuite comment réaliser un bandage sur des entorses de cheville.

MATÉRIEL UTILISÉ :

Rouleau de ruban adhésif largeur 3,8 cm, pré-découpé, spray adhésif (facultatif).

OBJECTIFS :

situer les ligaments lésés en position de raccourcissement pour une meilleure récupération.

PROCÉDÉ :

Ce type de bandage s'effectue avec du ruban adhésif, lequel peut provoquer des irritations cutanées. Afin d’éviter cette situation dans la mesure du possible, nous allons bien nettoyer la zone d’application du taping et nous raserons les zones d’ancrage.

Pour une meilleure fixation du bandage, on peut asperger un spray adhésif sur la zone de l’ancrage supérieur.

L’angle de la cheville doit être de 90°.

RÉALISATION :

1- Nous allons placer le patient en position allongée sur une civière et nous allons mettre un rouleau sous son genou afin d’éviter que la zone nécessitant un bandage soit en contact avec la civière. Nous pourrons alors effectuer le bandage plus aisément.

2- Nous commençons par mettre deux ancrages pour la fixation du bandage. Un bandage supérieur situé à 10 cm des malléoles (fig. 1) et l’autre placé au dos du pied (fig. 2)

fig 1
fig 2

3- Nous allons ensuite placer le ruban adhésif pré-découpé sur la zone nécessitant un bandage tout en laissant les deux ancrages libres. (Fig. 3)

fig 3

4.- Puis nous placerons la première bande qui donnera une stabilité au bandage. Nous placerons la bande différemment selon le type d’entorse. S’il s’agit d’une entorse des ligaments latéraux internes (entorse LLI), on placera la bande en partant de la partie externe jusqu'à la partie interne et s'il s'agit d'une entorse des ligaments latéraux externes (entorse LLE), on partira de la partie interne jusqu'à la partie externe. On placera la bande depuis l'ancrage supérieur d'un côté et jusqu'à l'ancrage supérieur du côté opposé. Une fois la bande placée au-dessous du pied pour passer au côté opposé, nous allons la tendre (nous devons toujours tendre la bande au niveau du ligament lésé pour que ce dernier reste en position de raccourcissement). Nous devons veiller à ce que le ruban adhésif ne plisse pas au niveau de la plante du pied. Sur les figures 4 et 5, nous pouvons observer comment positionner la bande en cas d’entorse du ligament latéral interne.

fig 4
fig 5

5- Nous fixerons la bande en appliquant une bande de ruban adhésif sur la zone d'ancrage (fig. 6).

fig 6

6- On va placer 2 bandes comme sur l’étape 4 mais l’une d’elles sera située à quelques degrés en dessous et l’autre quelques degrés au-dessus de la première. (fig. 7) Les trois bandes doivent se croiser à hauteur de la malléole. On fixera les bandes comme à l’étape 4 (fig. 8).

fig 7
fig 8

7- Pour finir, on terminera le bandage à l’aide de bandes adhésives de la zone proximale à la zone distale. Les bandes adhésives ne doivent pas être circulaires, on terminera d’abord par le haut (fig. 9) puis par le bas (fig. 10)

fig 9
fig 10

La cheville est à présent bandée. (fig. 11)

fig 11

Si nous voulons éviter en même temps l’extension du pied, nous pouvons effectuer l’opération suivante :

8- Nous allons placer et tendre une bande depuis l’ancrage supérieur jusqu’à l’ancrage inférieur sur la face dorsale du pied. (fig. 12).

fig 12

9- Nous la fixerons sur l’ancrage supérieur à l’aide d’une bande adhésive (fig. 13)…

fig 13

10- Nous allons tendre la bande jusqu’à l’ancrage inférieur et nous la fixerons sur cet ancrage avec une autre bande adhésive. (Fig. 14)  On placera des bandes adhésives le long de toute cette bande pour terminer le bandage

fig 14
Kinésithérapie du sport