Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

David Alonso Calderón
Kinésithérapeute diplômé. Zaragoza
Le manque de stabilité ou «instabilité» de la colonne lombaire doit être distingué de l’hypermobilité. Dans les deux cas, le degré de mouvement est supérieur à la normale. Toutefois, l’instabilité est présente lorsque ce mouvement excessif s'accompagne d'une absence de contrôle musculaire «de protection» (Maitland 1986). Les deux situations causent généralement de nombreuses douleurs lombaires.

L’instabilité de la colonne est déterminée par trois systèmes différents: le système passif qui fait référence aux tissus non contractiles, le système actif se rapportant aux tissus contractiles (muscles) et le contrôle neuronal lié au système nerveux.

La stabilisation lombaire active constitue l'objectif à atteindre dans le processus de rééducation. La phase finale de ce processus permettra alors de transformer le contrôle conscient des mouvements (voie corticale) en un niveau inconscient (voie sous-corticale).

Cet objectif s’obtient par une augmentation de la stimulation sensorielle, en améliorant l'activation des systèmes sous-corticaux et par conséquent la vitesse de réaction du muscle.

Encore aujourd’hui, de nombreux programmes de prévention ou de traitement de la douleur lombaire utilisent couramment les exercices abdominaux dans lesquels prédomine la flexion du buste avec ou sans rotation ou élévation de la jambe, en utilisant principalement les muscles abdominaux. Toutefois, l’une des principales fonctions des abdominaux est de stabiliser la colonne.

Les muscles du buste peuvent être classés en trois catégories:

  • Mobilisateurs : le grand droit de l'abdomen, les fibres latérales de l’oblique externe et les muscles érecteurs du rachis
  • Stabilisateurs primaires: muscle transverse de l’abdomen et multifidus
  • Stabilisateurs secondaires (ils peuvent également mobiliser l’articulation): oblique interne, fibres médianes de l’oblique externe et carré des lombes.
Kinésithérapie en orthopédie