Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

Traitement de rajeunissement cutané

Le vieillissement des tissus est un processus biologique qui ne peut pas être stoppé. Il se manifeste de forme progressive à partir de 25 ans et se prolonge toute la vie. Le vieillissement physique est un processus physiologique de ralentissement de la régénération cellulaire des tissus cutanés, osseux, nerveux, musculaires, cartilagineux...

Il s’agit probablement d’un des troubles les plus complexes à traiter pour la professionnelle de l’esthétique. Les modifications affectent différentes structures à échelle variée, avec l’inconvénient que les altérations des tissus se produisent graduellement. Il est donc nécessaire d’observer les signes d’alarme pour pouvoir procéder au traitement des zones où la détérioration est la plus visible.

Le traitement anti-vieillissement peut être de type préventif ou palliatif. La physiologie du vieillissement, les cosmétiques à utiliser et l’effet physiologique déclenché par l’action combinée du traitement esthétique AUTOMATIC VITALTERM et des principes actifs sont analysés afin de connaître les différents champs d’action des courants du AUTOMATIC VITALTERM dans le rajeunissement cutané.

Les signes visibles du vieillissement de la peau se manifestent principalement sous la forme de rides et de plis sur le visage et le cou, ainsi que sur d’autres parties du corps. On observe également d’autres changements, notamment le dessèchement cutané, l’atrophie sénile, l’élastose sénile actinique (perte ou dégénération des fibres élastiques du derme), les taches pigmentaires, les altérations de la vascularisation, les formations tumorales et les altérations des annexes de la peau.

Nous pouvons prendre le visage comme exemple de formation des rides. Avec le temps, lignes, plis, sillons ou rides commencent à y apparaître, dû en partie à la perte de tonus musculaire. On rencontre trois types de lignes faciales : les lignes statiques ou orthostatiques (présentes dès la naissance, plis naturels de flexion et d’extension – coude, poignet, cou, etc.), les lignes dynamiques ou d’expression (qui commencent à se manifester vers l’âge de 25 ans), et les lignes de gravitation (qui apparaissent à partir de 40 ans).

Le tonus musculaire est d’une importance capitale dans les lignes dynamiques ou d’expression. Les muscles cutanés, suivant l’orientation des fibres, établissent des lignes de force qui indiquent la direction du glissement de la peau. Les rides d’expression qui se distinguent le plus sont les rides de l’angle extérieur de l’orbiculaire des yeux, appelées “pattes d’oie” (qui s’accentuent lorsque l’on rit), les rides horizontales du front, les rides verticales interciliaires qui forment les plis de la glabelle (espace entre les sourcils), les rides péribuccales (situées autour de la bouche) ou périorales, et les lignes marquées du “rictus” (qui s’accentuent lorsque l’on parle).

Les lignes de gravitation sont dues à un vieillissement réel des tissus. A partir de 40 ans, les signes suivants se manifestent avec plus d’intensité : l’atrophie osseuse, la perte de dents, la dégénération musculaire, la diminution de la couche adipeuse (qui se déplace et s’accumule dans la partie inférieure du visage), la déshydratation profonde, la sclérose du derme... La peau devient flasque, perd sa teneur habituelle et s’affaisse. Ces lignes sont plus marquées près des proéminences osseuses (orbite, pommette, mâchoire) et sur les paupières inférieure et supérieure, avec formation de poches et dépôts de graisse.

Le Système AUTOMATIC VITALTERM se montre ici dans toute sa splendeur. Les effets les plus immédiats comme l’affaissement des pommettes, de l’arc sourcilier et du menton s’atténuent car les muscles sont remis en place, ce qui stabilise la dégénération musculaire. Les couches du derme sont réhydratées en profondeur et les lignes d’expression sont dissimulées. Le tonus de la peau acquiert une meilleure texture et l’oxygénation cutanée est visiblement améliorée. La cliente peut se rendre compte elle-même des changements réalisés dans sa physionomie faciale en très peu de temps : dix minutes seulement.

Il agit aussi directement sur les modifications histologiques et biochimiques de la sénescence cutanée. Ces variations comprennent l’amincissement de l’épiderme, le tassement de l’ensemble derme/épiderme et les altérations de la structure du derme, tout particulièrement des fibres élastiques et collagènes. Les modifications les plus visibles pendant le processus de vieillissement sont celles de l’épiderme. Cette couche, en contact direct avec l’environnement, est particulièrement exposée aux facteurs externes (soleil, froid, vent, polluants, etc.). Les principaux changements histologiques sont l’amincissement progressif de l’épiderme, la réduction du nombre de mélanocytes et de cellules de Langherans.

Le Système AUTOMATIC VITALTERM agit positivement sur le renouvellement de l’épiderme. L’amincissement étant plus important dans la couche épineuse dû au processus de vieillissement, l’effet de l’application du courant à l’aide d’un produit cosmétique est vite ressenti, car cela ralentit la desquamation cutanée dérivée de l’augmentation de la strate cornée. Le nombre de mélanocytes diminue, et avec lui la protection face au soleil. On observe une augmentation de la cohésion des cornéocytes. Une meilleure nutrition cellulaire contribue également à l’amélioration de la capacité de réponse immunitaire de la peau face aux agressions extérieures.

Ces effets provoquent des changements dans les propriétés de l’épiderme. Ils permettent tout d’abord de stabiliser sa fonction de barrière. Bien qu’elle conserve sa fonction principale de protection du corps, la perméabilité de l’épiderme augmente avec le processus de vieillissement, ce qui rend la pénétration plus facile. Le renforcement cellulaire et l’hydratation cutanée régularisent la résistance normale de la peau face aux agents extérieurs.

Deuxièmement, cette méthode renforce la capacité immunitaire qui contribue à la stabilisation de la réaction inflammatoire et à la diminution de la sensibilité face à des stimuli déterminés. Troisièmement, elle permet d’équilibrer le pH de l’épiderme et sa résistance plus faible face aux alcalis, et donc de limiter sa tendance à l’acidité et sa capacité à neutraliser les acides. On sait que le renouvellement cellulaire de l’épiderme requiert un contrôle du rythme de prolifération cellulaire de base. Ce contrôle permet de maintenir un nombre approprié de kératinocytes dans le processus de différentiation et une strate cornée de qualité suffisante pour pouvoir agir comme une efficace barrière cutanée.

De récentes recherches confirment l’existence d’un mécanisme bien précis qui permet la destruction physiologique d’un nombre variable de kératinocytes ayant abandonné la strate proliférante. Ceci explique la “disparition” des kératinocytes dans la cinétique épidermique.

Le terme d’apoptose pourrait signifier, par son étymologie, un phénomène de diminution ou de chute de feuilles ou de pétales d’une plante ou d’une fleur. L’apoptose peut être considérée comme une mort cellulaire physiologique, avec pour mission l’élimination des cellules superflues, endommagées ou nuisibles. Elle est donc différente de la nécrose dans la mesure où la nécrose est une mort cellulaire pathologique. Au niveau de l’épiderme, les kératinocytes qui subissent une apoptose cessent la liaison entre les desmosomes et les cellules voisines, fragmentant d’abord le noyau puis la cellule entière, sans causer de rupture des lysosomes ou des mitochondries. Cette fragmentation donne naissance à des corps apoptotiques (vésicules membraneuses qui contiennent des fragments cellulaires) qui sont soumis à une phagocytose par les cellules voisines ou macrophages, sans qu’aucune réaction inflammatoire ne se produise. La nécrose (ou mort cellulaire pathologique) ne peut pas être incluse à la dite mort cellulaire programmée, bien qu’il soit reconnu que la mort aussi bien physiologique par apoptose, que liée à une différenciation complète (formation de cornéocytes desquamants), nécessite une programmation adéquate.

Le processus de vieillissement a également des répercussions sur l’union dermeépiderme. Cette union ne subit apparemment pas de changements dans sa structure histologique, mais elle a tendance à s’aplanir avec l’âge. La cohésion entre l’épiderme et le derme est par conséquent déficiente, de telle sorte que la peau devient plus vulnérable face aux traumas, et plus susceptible à la formation d’ampoules. Grâce à l’important effet trophique et circulatoire produit, le Système AUTOMATIC VITALTERM favorise la cohésion entre les différents niveaux de la peau et limite ainsi les réactions face aux effets traumatiques.

Les modifications du derme propres au processus de vieillissement ne sont pas aussi visibles que celles qui surviennent au niveau de l’épiderme, mais elles n’en sont pas moins importantes. Ces modifications comprennent les altérations cellulaires, altérations des fibres et de la substance fondamentale, modifications vasculaires et lymphatiques, et altérations du réseau nerveux dermique.

Les altérations cellulaires s’intensifient. Avec l’âge, les fibres dermiques et les composants protéiques de la substance fondamentale cessent de produire des sécrétions. Le nombre de fibroblastes diminue, ce qui produit une réduction de la capacité mitotique et du nombre de mastocytes (cellules adipeuses, un type de leucocyte). En outre, la réponse aux inflammations diminue. Le Système AUTOMATIC VITALTERM agit positivement en augmentant le nombre de fibroblastes, et par conséquent la capacité mitotique et le nombre de mastocytes, et en régularisant la réponse naturelle face aux inflammations.

Dans les fibres, le vieillissement se manifeste par la désorganisation des groupes de collagène. Ces groupes sont ainsi rétrécis, fragmentés, désorientés, et à l’aspect effilé. On 52 observe la dégénération et la diminution des fibres élastiques. Dans le derme papillaire, les fibres sont moins nombreuses et perdent leur verticalité. Dans le derme moyen, elles ont tendance à s’hypertrophier, et dans le derme profond, il se produit une élastose avec une augmentation de la densité du réseau élastique. L’ensemble de ces altérations des fibres entraîne une perte de la turgescence et de l’élasticité du derme. Un matériel amorphe, également appelé matériel élastosique, s’accumule avec l’âge dans le derme papillaire, pour finalement occuper tout le derme réticulaire.

Une altération de la substance fondamentale est sa diminution proportionnellement au tissu fibreux, avec altération des glycoprotéines structurales et des protéoglycanes qui la constituent. Celle-ci contient moins d’acide hyaluronique et devient moins perméable, moins hydratée et moins fluide. Les échanges nutritifs diminuent car la substance fondamentale perd une grande partie de sa capacité à attirer et conserver les liquides circulants, ce qui provoque une déshydratation profonde. Le Système AUTOMATIC VITALTERM augmente le drainage intercellulaire, ce qui fait que les liquides circulants sont de nouveau attirés jusqu’à cette substance, ce qui permet d’intensifier les processus de respiration cellulaire.

Les modifications vasculaires et lymphatiques se manifestent dans la diminution de la vascularisation par la réduction du nombre de capillaires terminaux et du flux sanguin. Le fonctionnement des capillaires lymphatiques est étroitement lié aux tissus circulants qui se mobilisent de moins en moins avec l’âge, ce qui ralentit l’élimination des toxines. De ce point de vue, le Système AUTOMATIC VITALTERM restitue la vascularisation déficiente grâce à une augmentation considérable de l’irrigation sanguine. Cet effet est dû à l’importante hyperémie qui se crée dans la zone d’application. Le sang circule plus vite, ce qui accélère le processus d’élimination des toxines de la lymphe. L’accroissement de l’élimination des toxines et l’important mouvement hémolymphatique produit par le courant sur l’organisme sont mis en évidence par l’élimination de liquide à travers l’urine qui se produit suite à l’application de l’équipement.

Les modifications vasculaires sont la cause de l’hypothermie caractéristique du grand âge et de l’apparition du purpura sénile (par rupture des capillaires). Cela entraîne aussi la diminution des substances nutritives, l’altération de la réponse inflammatoire (les éléments nécessaires à l’inflammation qui proviennent du flux circulatoire arrivent en plus petit nombre et plus lentement), et une cicatrisation lente et anormale. Grâce à l’amélioration de la respiration cellulaire et aux processus de nutrition métabolique, l’oxygénation s’améliore grandement et la cicatrisation s’accélère. Cet effet représente la réponse de l’organisme face au circuit électrique de la haute fréquence auquel il est soumis.

L’altération du réseau nerveux dermique est une augmentation du seuil de sensibilité douloureuse, tactile et dermique, qui se manifeste par une moindre perception de la douleur.

Le processus de vieillissement affecte aussi d’autres tissus comme le tissu adipeux et musculaire. Les modifications varient. On observe au niveau du tissu sous-cutané une réduction de la graisse accumulée dans les adipocytes, qui, avec la désorganisation des fibres, entraîne une atrophie du pannicule adipeux, et le “glissement” consécutif, dû à la perte de soutien des fibres dermiques. Au niveau du tissu musculaire, il se produit une diminution du volume avec une perte de tonicité. Par conséquent, les muscles qui servent de soutien à la peau perdent une partie de leur masse et de leur relief. Le traitement des 53 tissus faciaux à l’aide de AUTOMATIC VITALTERM compense les effets du vieillissement grâce au renforcement des fibres dermiques, un meilleur soutien et la stimulation du tissu musculaire, leur permettant de retrouver leur état antérieur à la perte de volume et de tonicité.

Parmi les altérations provoquées par le vieillissement, celles qui se produisent dans les annexes cutanées sont d’une grande importance. On compte parmi elles :

*Le blanchissement des cheveux (qui touche environ la moitié de la population à partir de la cinquantaine).

*La diminution de la quantité de cheveux (le rapport anagène/télogène du cuir chevelu est supérieur au reste du système pileux du corps).

*La réduction du nombre de glandes eccrines (de 15% environ). De même, la transpiration diminue chez les personnes âgées, que ce soit au repos où en activité. La taille et le nombre des glandes sébacées ne diminuent pas, mais la production de sébum baisse de 60%, principalement à cause de la réduction d’activité androgénique.

*Les adénomes (tumeurs épithéliales bénignes dont la structure est généralement semblable à une glande) et les kystes sébacés par hyperplasie (multiplication anormale des éléments d’un tissu) des cellules sébacées.

Le vieillissement implique d’autres modifications. Les fonctions physiologiques se détériorent avec l’âge. Le vieillissement est la somme du temps de vie et de la manière dont il est vécu. Le temps vécu engendre des causes endogènes qui donnent naissance à la théorie génétique du vieillissement. De la manière dont il est vécu sont dérivées des causes exogènes, à l’origine de facteurs externes qui influent sur le vieillissement. Ce processus est la somme de la théorie génétique et des facteurs externes.

Il est important de prendre en compte le fait que de nombreux phénomènes inhérents au vieillissement sont reliés entre eux ou superposés. On remarque d’un point de vue esthétique :

Diminution de la prolifération et de la réparation des kératinocytes : l’amincissement et la desquamation de l’épiderme entraîne l’altération de la fonction barrière. AUTOMATIC VITALTERM active le renouvellement cellulaire et atténue l’usure et la réduction de l’épiderme. Les traitements esthétiques complémentaires visent à améliorer le renouvellement de l’épiderme et à le protéger contre les agents externes.

Diminution de la réponse immunitaire : Le vieillissement peut provoquer une plus grande sensibilisation face aux agents externes. Il faut bien faire attention à ce que les agents de nettoyage ne soient pas des détergents, bien éviter les substances sensibilisantes et utiliser des produits hypoallergéniques. AUTOMATIC VITALTERM soulage les processus inflammatoires afin de limiter la sensibilité de la peau et de la faire revenir à son état normal.

Diminution de la réponse vasculaire : Le Système AUTOMATIC VITALTERM stimule la vascularisation, favorisant ainsi le métabolisme cellulaire. Les traitements complémentaires appliqués doivent tendre à améliorer la nutrition et la respiration cellulaire.

Diminution des sécrétions : La fonction protectrice de l’émulsion hydrolipidique est presque nulle. Notre rôle est d’essayer de réparer les lipides épidermiques et d’améliorer la fonction protectrice à l’aide de cosmétiques émollients. L’amélioration de la fixation de la molécule d’H2O dans les couches les plus profondes de la peau contribue à stabiliser la réticule de céramides qui retient l’eau à l’intérieur. On améliore ainsi le degré d’hydratation et de nutrition.

Diminution de la protection solaire : il est important d’utiliser une protection avec filtres et écrans solaires, qui prévient l’apparition de taches et la déshydratation.

Les causes du vieillissement cutané préoccupent constamment les scientifiques et sont régulièrement le sujet d’études. On trouve à l’origine du vieillissement cutané plusieurs facteurs génétiques, internes ou externes qu’il est nécessaire de connaître et d’étudier à l’aide de questions précises, et d’ajouter à la fiche personnelle de la cliente. Ceci nous sert de guide pour les soins esthétiques à réaliser et pour savoir quels moyens préventifs sont à prendre en compte. Les causes ultimes du vieillissement restent une énigme scientifique, quoique les théories actuelles se regroupent génériquement : les théories qui se basent sur l’étiologie de la génétique, et celles fondées sur des facteurs du milieu.

Selon la théorie génétique, les mécanismes qui régissent le vieillissement seraient “écrits” dans l’ADN de nos cellules, et la capacité de prolifération des cellules serait limitée par le génome humain. Les changements qui surviennent avec l’âge ne seraient que la continuation des signaux génétiques normaux qui régulent le développement de tout être humain. En ce qui concerne la théorie de sénescence programmée, bien que cela n’ait pas pu être confirmé par voie expérimentale, on admet qu’il existe des gènes de longévité et que ceux-ci sont directement influencés par les conditions environnementales, d’une importance cruciale dans les processus de vieillissement.

En admettant que le processus de vieillissement cutané est causé par un mécanisme physiologique, une prédisposition familiale et par les influences qui agissent sur la peau, le stress dû à l’environnement serait un facteur de déclenchement et d’aggravation de ce processus. Parmi les facteurs environnementaux qui provoquent la déshydratation superficielle et privent la peau de sa protection – ce qui favorise le vieillissement – nous pouvons citer les expositions exagérées au soleil (et aux lampes bronzantes), au vent, aux températures extrêmes et aux milieux secs ou contaminés (y compris la climatisation).

Dans le traitement préventif et palliatif au vieillissement, il est important de suivre plusieurs étapes. Vu que les modifications qui se produisent durant le vieillissement affectent diverses parties du corps, on réalisera un traitement intégral prenant en compte toutes les altérations et manifestations cutanées, en plus d’autres traitements médicaux, diététiques, des habitudes de vie, etc., qui pourraient être indiqués. Un traitement de type préventif est généralement établi, auquel on apporte ensuite des modifications en fonction des besoins des clients, avec une incidence particulière sur les zones les plus sensibles au fur et à mesure que le temps passe.

Les traitements spécifiques peuvent être généralisés ou effectués par zones, en insistant sur les régions du corps où le vieillissement se manifeste : orbiculaires des yeux et des lèvres, cou, mains, visage et le corps en général (bras et parties internes des 55 cuisses, abdomen et seins). Le protocole de travail dans ce type complexe de traitements est la somme des différents traitements individuels. Il est conseillé de lire attentivement le traitement précis souhaité.

Toutes les manifestations s’intensifient avec l’apparition de la ménopause, dû principalement aux changements hormonaux, mais également à une plus grande susceptibilité aux agents climatiques (surtout au soleil), ce pourquoi des mesures préventives sont adoptées.

Il faut aussi prendre en compte le traitement de choc, c’est-à-dire des séances extrêmement rapides de beauté immédiate. Le protocole de travail à suivre est ici le lifting non chirurgical suivi d’un maquillage qui mettra en valeur l’excellent résultat du traitement. Les substances à ioniser sont régénératrices, riches en élastine et collagène, et contiennent tous les principes actifs qui stimulent le renouvellement cellulaire et aident à retrouver la fermeté passée. Un grand nombre de ces substances sont expliquées dans la section “Activation de tout type de substances”.

Les effets obtenus sont multiples. On distingue en premier lieu l’importante pénétration de substances (hydratation, stimulation du renouvellement épidermique) sur tout type d’atrophie. Il se produit ensuite la stimulation circulatoire périphérique, identifiable par le rougissement de la zone traitée, et qui agit contre le manque de tonus vasculaire, réduisant l’atonie et la flaccidité. Une des autres conséquences est l’effet trophique, qui remédie au déficit de circulation et de respiration métabolique provoqué par le processus de vieillissement. On observe également l’amélioration des échanges cellulaires, accompagnée d’une vasodilatation profonde qui améliore la pénétration de produits, et une stimulation trophique à l’action cicatrisante qui améliore le renouvellement cellulaire. Cette méthode à l’effet drainant et calmant, stimule le métabolisme et la microcirculation, favorise la pénétration de substances et améliore la tonicité cutanée. Pour finir, on assiste à une amélioration des processus d’élimination d’excédent de liquides et de toxines, ce qui régularise le déficit circulatoire lymphatique.

Les bases scientifiques établies grâce à l’étude des principales manifestations du vieillissement, de ses causes et des cosmétiques et techniques que l’on peut utiliser, permettent de programmer un protocole général de traitement à plusieurs niveaux : épiderme, derme et tissu musculaire. Il faut ensuite concrétiser les protocoles de traitement des rides et des peaux dévitalisées. Le traitement contre le vieillissement comprend aussi d’autres traitements esthétiques comme ceux des altérations du degré d’hydratation, de la pigmentation, du cou, des yeux, etc., auxquels nous faisons une brève référence pouvant être approfondie grâce aux fiches individuelles à chaque traitement.

Les besoins cutanés dépendent de l’âge du client et de ses caractéristiques individuelles, que l’on détermine au travers d’une étude approfondie de la peau, à partir de laquelle on élabore un traitement personnalisé.

En règle générale, on peut affirmer que l’objectif est de corriger la déshydratation et la desquamation, pallier à ou diminuer les taches cutanées, régénérer l’épiderme, diminuer l’élastose et la flaccidité, améliorer la nutrition, le métabolisme cellulaire, la vascularisation et le tonus musculaire.

Dans les traitements préventifs et palliatifs, on doit analyser les modifications de toutes les structures cutanées : épiderme, derme, tissu musculaire, ongles et poils. Il faut prêter une attention toute particulière aux zones sensibles comme le contour des yeux et les lèvres, en procédant à la palpation et à l’observation. On peut utiliser d’autres méthodes comme les photographies du relief cutané, qui peuvent apporter davantage d’éclaircissements au moment de déterminer le degré de vieillissement.

Dans les cas complexes comme le traitement du vieillissement cutané, il est important de réaliser un plan de traitement à court et à moyen terme, selon le degré de vieillissement. Nous devons pour cela nous baser sur les modifications de la peau à trois niveaux : l’épiderme, le derme et le tissu musculaire. Il est important de choisir les moyens techniques nécessaires en fonction des priorités établies.

Le démaquillage et le nettoyage de la peau doivent être effectués à l’aide d’émulsions émollientes et non détergentes pour éviter d’altérer le pH de la peau, et suivis d’une exfoliation de l’épiderme. L’action du Système AUTOMATIC VITALTERM sur l’épiderme facilite la pénétration de substances. La peau se déshydrate par manque d’émulsion hydrolipique ; on utilise donc des traitements d’hydratation. Comme le renouvellement cellulaire est réduit, il convient de le stimuler à l’aide d’exfoliants comme les AHA, qui favorisent l’hydratation, la synthèse de mucopolysaccharides et la qualité des fibres élastiques et collagènes. Le massage manuel ou mécanique exerce une action stimulante et kératoplastique.

AUTOMATIC VITALTERM agit sur le derme en améliorant l’élasticité et la circulation, l’hydratation en profondeur et la stimulation des fibroblastes. La principale modification du derme a lieu dans les fibres qui se désorganisent, ce qui provoque l’élastose et fait perdre à la substance fondamentale sa capacité de rétention d’eau. L’effet de nutrition et de stimulation de la microcirculation exercé par AUTOMATIC VITALTERM appliqué occasionnellement sur les points d’acupuncture ou le long des rides, favorise le métabolisme et la circulation en profondeur. Le massage manuel accompagné de l’application de cosmétiques riches en acides aminés, oligoéléments, extraits embryonnaires végétaux, extraits marins, dérivés du silicium organique, etc., complètent l’action de ces techniques. On peut les combiner avec l’élimination des toxines, shiatsu et digitopuncture.

L’action de AUTOMATIC VITALTERM est toute aussi significative à niveau musculaire. Avec l’âge, l’atonie se manifeste dans les muscles, qui s’allongent, glissent et perdent leur tonus progressivement. La conséquence est l’accentuation des rides d’expression, l’apparition de nouvelles et la perte de l’ovale du visage. Pour améliorer le tonus musculaire, il faut appliquer AUTOMATIC VITALTERM dans le sens contraire à la chute du muscle afin de lui faire retrouver son emplacement initial. Si la flaccidité est bien manifeste (surtout à partir de 50 ans), des courants excitomoteurs de basse fréquence peuvent également être appliqués afin de stimuler conjointement les différents groupes musculaires du visage.On peut combiner cela avec la galvanisation, car elle améliore la nutrition et la contraction musculaire dû à ses effets à niveau ionique.

On termine le traitement par un masque selon le type de peau. Les pulvérisations doivent être réalisées au moyen de toniques stimulants. On applique ensuite la base de crème. Il ne faut pas négliger de remettre en ordre les cheveux et le visage (maquillage).

Dû à la complexité du processus de vieillissement, le protocole de traitement de base doit être personnalisé pour chaque cas. Généralement, et suivant l’âge et les caractéristiques de la peau, il est nécessaire de réaliser des traitements précis d’altérations liées au vieillissement. Le traitement sera donc intégral, car les altérations ne se présentent pas de forme isolée.

On compte parmi ces traitements :

• Traitements du contour des yeux et des lèvres : le premier endroit où apparaissent les symptômes du vieillissement, on doit donc commencer par ces zones si cela est nécessaire. On peut réaliser simultanément des traitements hydratants ou raffermissants.

• Traitements du cou : chez certaines personnes, le vieillissement est accentué dans la zone du cou avec la présence d’un double menton, de rides, etc. On peut combiner ce traitement avec n’importe quel autre traitement facial.

• Traitement des rides : la perte de tension superficielle provoque l’affaissement de la peau à l’intérieur du muscle, avec l’apparition consécutive de rides ou de lignes d’expression. On doit utiliser un produit anti-rides ou une crème hydronutritive.

• Traitement des peaux dévitalisées : la pollution environnante et le stress diminuent la vitalité des peaux mûres, qui deviennent atones et acquièrent parfois un teint jaunâtre. L’oxygénation interne qui se produit grâce à l’utilisation de AUTOMATIC VITALTERM et d’un produit spécifique pour donner vitalité à la peau exerce un effet visible dès la fin de la première séance.

• Traitements des peaux sensibles : de nombreuses clientes d’âge mûr se plaignent que leur peau devient sensible et irritée avec le temps. Ceci est la manifestation plus accentuée du manque de protection qui a lieu au cours du vieillissement, en plus de la diminution des défenses. Ce manque de défense fait que la peau ne tolère pas bien les cosmétiques et réagit de manière particulière et intense face aux agents externes. La protection dans ce cas est très importante, ainsi que l’utilisation de substances hypoallergéniques.

• Traitement de la flaccidité du visage (Lifting Facial Non Chirurgical) : La chute musculaire peut être prévenue et compensée après son apparition. Le traitement de ce trouble s’effectue sous forme non invasive par un protocole de travail de Lifting Facial Non Chirurgical (LFNC). Il s’agit d’un traitement musculaire en profondeur qui stimule la réaction des fibres musculaires.

• Traitement des hyperchromies : Les taches cutanées sont très fréquentes chez les femmes d’âge mur. Un diagnostic médical préalable écartant la possibilité de la présence de kératoses solaires, tumeurs épidermique, etc., est nécessaire. Les traitements de dépigmentation et d’hydratation peuvent être combinés.

• Traitements du corps, des bras, mains et pieds : ils doivent être réalisés conjointement avec les traitements cités ci-dessus. Les traitements des mains et des pieds peuvent être effectués pendant le temps de pose du masque.

Ces traitements sont abordés individuellement et plus en détail dans les pages qui suivent.

Le rythme de travail du traitement anti-vieillissement est de deux ou trois séances hebdomadaires un jour sur deux, 10-15 séances au total.On recommande une séance d’entretien une fois par mois au terme du traitement. Néanmoins, cette fréquence est donnée à titre indicatif et peut être personnalisée par la professionnelle de l’esthétique à tout moment.

Kinésithérapie esthétique