Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEURS :Dr Claudia A. Robin González
Dr. Eduardo Rojas Cortez
Kinésiologue. Manuel A. Ferreira Parker
Hôpital de Ancud, Chili.

Résumé

La photothérapie à lumière rouge et à bande étroite a démontré son efficacité dans le traitement adjuvant des ulcères cutanés d’origine diverse. Des exemples de son utilisation ont été étudiés au sein du service de kinésiologie de l’Hôpital de Ancud. Le traitement par photothérapie à lumière rouge et à bande étroite, excellent complément aux traitements habituels des lésions citées, a été testé chez des patients de pathologies et d’âges différents.

Mots clés : ulcères cutanés, photothérapie à lumière rouge et à bande étroite, traitement adjuvant.

Summary

The phototherapy with narrow band red light has demostrad to be effective in the coadyuvant treatmen of the skyn ulcers of several etiologies. In these clinical cases we show some examples an its use in the kinesiologes service of Ancud's Hospital in patients with different ages and patological conditions, benig the treatmen with narrow band red light phototerapy an excelent complement to the ordinary treatment of theses wounds.

Keywords: skin ulcers, narow band red light phototherapy, coadyuvant tratment.

Introduction

La photothérapie est un champ médical dans lequel les patients sont traités par des rayons de lumière d'origine naturelle ou non. La lumière rouge à bande étroite de faible niveau (660 nm à 940 nm) pénètre dans les tissus et génère la production de nouvelles cellules. Elle améliore le système immunologique et régule la pression artérielle afin d'obtenir une circulation optimale. La source de lumière des BioBeam660® possède de propriétés curatives que la nature ne peut offrir. Le BioBeam 660® utilise la bande étroite de la lumière rouge (fréquence fixe de 660 nm) afin d’accélérer le processus curatif du traitement. Il est généralement utilisé comme adjuvant au traitement habituellement prescrit par les spécialistes des :
•  Ulcères chez les patients diabétiques
•  Ulcères de pression
•  Ulcères veineux
•  Herpès
•  Plaies ouvertes postopératoires
•  Moignon d’amputation
Cette source lumineuse possède des qualités particulières qui accélèrent le processus curatif naturel. Elle réduit la durée des traitements médicaux et pharmacologiques et de ce fait le coût total de la prise en charge de ces pathologies, très fréquentes chez nos patients.

Objectif

Nous allons ici exposer le travail réalisé avec ce type de photothérapie à l’Hôpital de Ancud et ainsi montrer qu'il s'agit d'un bon complément au traitement habituel des ulcères d'étiologie diverse.

Méthode

Nous avons utilisé un équipement portable émetteur de longueurs d’ondes rouges de 660 nm (biobeam660®) dont les spécifications sont : longueur d’onde 660 nm, zone d’irradiation 2 cm 2, la puissance de l’ampoule est de 18 mw pour l’onde continue, la densité maximale de puissance est de 15 mw/cm 2. Le pic de puissance de l'ampoule est de 75 mw pour l'onde pulsatile. La fréquence est de 100 Hz, le rayon d'action est de 10 % et la puissance moyenne est de 7,5 mw. Piles : 120V-220V ou 240V AC et une fréquence de ligne de 50-60 Hz. Les temps d’émission sur les patients varieront de 5 à 10 minutes, en fonction de la profondeur, tout d’abord de manière continue puis en plusieurs fois de manière pulsatile. La plaie est divisée en zones de 4 à 5 cm de diamètre. La quantité de zones à traiter par plaie varie en fonction de leur extension et les traitements ont été effectués une fois par jour (jours ouvrables uniquement). Le traitement dure entre 1 mois et demi et 3 mois.

Développement

Cas n°1

Patiente âgée de 78 ans, sans antécédents notables. Le 29 septembre 2003, elle a été opérée d’un ictère obstructif suite à un cancer de la vésicule avec envahissement de la voie biliaire. La patiente a subi une cholécystectomie avec apparition d’une déhiscence partielle de la plaie opératoire et laparotomie médiane sous ombilicale au niveau du tiers inférieur. Le 21 octobre 2003, la patiente a quitté le service de chirurgie de l'Hôpital de Ancud avec les diagnostics suivants : 1) Cancer de la vésicule en phase terminale ; 2) cholécystectomisée ; 3) déhiscence de plaie opératoire. Dès la date de sortie de la patiente, des soins ont été effectués à la polyclinique adossée à l'Hôpital de Ancud. La progression de la déhiscence était faible. Le traitement par Biobeam 660® a débuté en novembre 2003 et s’est terminé un mois plus tard. La dernière photo a été prise le 5 janvier 2004.

Avant
Après

Cas n°2

Patient âgé de 51 ans, présente une hypertension artérielle diagnostiquée en 1984 suite à une pyonéphrose tuberculeuse pour laquelle on a effectué une néphrectomie droite cette même année. En 1989, on lui a diagnostiqué une MRC suite à une tuberculose. En 1992, le patient a débuté l’hémodialyse due à une insuffisance rénale chronique. En 1994, on lui a diagnostiqué une thrombose de la rétine de l’œil droit ainsi qu’une sclérose vasculaire de l’œil gauche. En 2001, le patient a développé des ulcères au niveau des extrémités inférieures suite à une polyartérite noueuse. Ces ulcères ont fait l'objet d'un traitement chirurgical. En 2003, il a développé une cardiopathie hypertensive, une hyperparathyroïdie secondaire, avec fractures pathologiques costales et vertébrales par ostéodystrophie rénale toujours avec ulcères récurrents de très lente évolution et que son épouse soignait à domicile. Compte tenu des mauvais antécédents de ce patient, le traitement par biobeam 660® a débuté sans véritable espoir en novembre 2003. Le patient a reçu son traitement à l’Hôpital de Ancud parallèlement à sa dialyse. En effet, il ne pouvait pas se rendre quotidiennement à l’hôpital pour raisons financières. La dernière photo a été prise le 23 décembre 2003 à la suite de quoi le patient a connu une décompensation de sa pathologie de base. Il s’est ensuite fait hospitalisé en USI à l'Hôpital de Puerto Montt pour une longue période.

Avant


Après

Cas n°3

Le même patient qu’auparavant qui, au mois de mars avait subi une amputation du gros orteil gauche, a commencé le traitement le 30 mars 2004. Ce dernier a pris fin le 19 mai et la dernière photo a été prise le 12 juillet 2004

Avant


Après

Cas n°4

Patiente âgée de 52 ans, antécédents de diabète mellitus type 2 diagnostiqué en septembre 1999. À la suite de ce diagnostic, sa jambe gauche a dû être amputée. En 2002, on lui a diagnostiqué une rétinopathie diabétique bilatérale. En octobre 2003, on a dû lui amputer la phalange distale du gros orteil droit mais à la suite de complications, l’amputation transmétatarsienne ouverte du pied droit n'a pu être évitée. Le traitement par Biobeam 660® a débuté le 14 janvier 2004 parallèlement à des soins effectués dans le Service de Chirurgie de l’Hôpital de Ancud. La dernière photo a été prise le 30 mars 2004. La patiente n’a ensuite reçu que des soins puisque la poche visible sur la photo contenait des sécrétions. Cette poche est à présent totalement fermée.

Avant


Après

Après

Cas n°5

Patiente âgée de 13 ans qui, en janvier 2003, a eu un accident domestique avec plaie au niveau de la face antérieure du coude gauche. Cette plaie a donné lieu a une chéloïde, une rétraction et à une limitation importante de la mobilité du coude laquelle a été traitée chirurgicalement à la fin février. La plaie ouverte en attente de greffe a cependant été traitée par biobeam660® à partir du 6 mars 2003. La dernière photo a été prise le 21 mars 2003.

Avant


Après

Cas n°6

Patient âgé de 67 ans avec antécédents de diabète mellitus de longue date et amputation antérieure du troisième orteil au pied droit, neuropathie et maladie vasculaire périphérique. Admis à l’hôpital le 31 janvier 2003 pour une ostéite où il a subi une nouvelle amputation transmétatarsienne (nouvel orteil du même pied). Il a été admis le 11 février pour égaliser les bords de la zone amputée puis est ressorti le 14 février. Le 4 mars, on a constaté que la zone d’amputation était infectée et que le patient était porteur d’un staphylocoque multirésistant donnant lieu à une déhiscence de plaie opératoire. Parallèlement au traitement antibiotique ad hoc, le traitement par biobeam 660® a débuté le 14 mars 2003. La dernière photo a été prise le 6 juin 2003.

Avant


Après

Conclusions

  1. La photothérapie avec Biobeam 660® est un traitement complémentaire aux soins traditionnels des ulcères de différentes étiologies qui d’ordinaire ont une mauvaise évolution (ulcères chez les patients diabétiques).
  2. La photothérapie avec Biobeam 660® améliore le pronostic du traitement conservateur chez les patients souffrant d’ulcères et dont la couche vasculaire est déficiente. Il s’agit par exemple d’angiopathie diabétique ou de polyartérite noueuse.
  3. La photothérapie avec Biobeam 660® peut être utilisée chez les patients souffrant d’ulcères, indépendamment de leurs antécédents, de leurs pathologies concomitantes, de leur état ou de leur âge.
  4. La photothérapie avec Biobeam 660® diminue la durée du traitement des ulcères de différente étiologie, réduisant ainsi les coûts du traitement.
  5. Chez les patients souffrant de microangiopathie diabétique, la photothérapie avec Biobeam 660 améliore selon nous le pronostic donné au moignon suite à l’amputation. En effet, la technique permet une cicatrisation rapide et diminue l'incidence des infections et nécrose puisqu'elle stimule la circulation.
Bibliographie

•  Manual de Instrucciones y de Operación Biobeam 660®. AMCOR Ltda..

•  Manual de Uso Biobeam 660®. Syro Technologies Ltda.

Referencias Bibliográficas

  1. Biolight® effect show using molecular biology technology. Photodermatol Photoinmunol Photomed. 2001 Feb. 17(1) 32.
  2. Effect of phototherapy on pressure ulcer healing in elderly patiente after a falling trauma. A prospective, randomized, controlled study. Shubert V. Karolinka Institutet. Departament of Clinical Neuroscience. Occupational Therapy and Elderly Care Research. Hunddinge University Hospital, Stockholm, Sweden. J Cin Laser Med Surg. 2001 Dec. 19(6): 291-5
  3. Monochromatic infrared irradiation (890nm): effect of a multisource array upon conduction in the human median nerve. Noble JG, Lowe AS, Baxter GD. Rehabilitation Science Research Group. University of Ulster at Jordanstown, New Townabbey, Northern Ireland. Orthopedics. 1992 Sep; 15(9): 1023-6
  4. Evaluation of the degree of effectiveness of biobeam low level narrow band light on the treatment of skin ulcers and delayed postoperative wound healing. Iusing M, Kinchy J, Pillar T, Mendes DG. Center for Implant. Surgery, Flieman Geriatric Rehabilitation Hospital. Rappaport Family Institute for Medical Sciences, Technion, Haifa, Isralel. Aging Clin Exp Res. 2003 Jun.; 15(3):259-63
  5. Monochromatic Phototerapy in Elderly patientes: a New way of Treating Chronic Pressure Ulcers?. Dehlin O, Elmstahl S, Gottrup F. Department of Comunity Medicine, Lund University, Malmo University Hospital, Malmo, Sweden. Dermatol Surg. 2001 Apr: 27(4): 397-400.
  6. Intense Pulsed Light for Melanocytic Lesions. Moreno Arias GA, Ferrando J. Department of Dermatology, Hospital Clinic - University of Barcelona. Adv. Wound Care. 1999 Jan-Feb; 12(1): 35-40
  7. Augmentation of Wound Healing Using Monochromatic infrared energy. Exploration of a New Thecnology for Wound Management. Horwitz LR, Burke TJ, Carnegie D. Department of Surgery, Denver Veterans Affairs Medical Center, CO, USA. Clin Dermatol. 2003 Sep-Oct; 21(5): 398-406.
  8. The Modern Paradigm of Phototherapy. Zanolli M. Department of Dermatology. Vanderbilt University Medical Center, Nashville, Tennessee, USA. J Cosmet Lase Ther. 2003 Jun;5(2): 111-7.
  9. The Effective Treatment of Acne Vulgaris by a High-intensity, Narrow Band 405-420 nm Light Source. Elman M, Slatkine M,Harth Y. Beit Harofim Holom, Israel. J Dermatol Sci. 2002 Nov; 30 (2): 129-35
  10. Acne Phototherapy whit a High- Intensity, Enhanced, Narow-Band, Blue Light Source: an Open Study and in Vitro Investigation. Kawada A, Aragane Y, Kameyama H, Sangen Y, Tezuka T. Department of Dermatology, Kinki University School of Medicine, Ohno-Higashi 377-2, Osaka-Sayama City. Osaka, Japan. Ann Allergy Asthma Inmunol. 1997 Apr; 78 (4): 399-406.
  11. Narrow- Band Red Light Phototherapy in Perennial allergic Rhinitis and Nasal Polyposis. Neuman Y, Finkelstein Y. Department of Allergy and Asthma Hasharon Hospital, Petah Tiqwa, Israel. L Am Geriatr Soc. 1992 Jan; 40(1): 23-6.
  12. Improvement of Pain and Disability in Elderly Patiente whit Degenerative Osteoarthritis of the Knee Treated whit Narrow-Band Light Therapy. Stelian J, Gil I, Habot B, Rosenthal M, Abramovici I, Kutoc M, Khahil A. Geriatric Medical Center,Shmuel Harofe Hospital, Beer Yaakov. Israel. J Clin Laser Surg. 2003 Feb; 21(1): 35-9
  13. Contribution of phototherapy to the tratment of episiotomies. Kymplova J, Navratil L, Knizek J. Section of radiobiology and Toxicology, Departament of Radiology, University of South Bohemia, Ceske Budejovice, Czech Republic. Clin J Pain. 2001 Mar; 17(1): 47-51.
  14. Temporomandibular joint pain analgesia by linearly polarized near-infrared irradiation. Yokoyama K, Sugiyama K. Department of Anesthesia, Kagoshima University Dental School Hospital, Sakuragaoka, Japan. J Drugs dermatol. 2003 Jun; 2(3): 254-9
  15. Treatmen of Rosacea with intenspulsed light. Taub AF. Advanced Dermatology. Lincolnshire. USA. Dermatol Surg. 2002 Jun; 28(6):504-8

Contacto: Manuel Ferreira Parker: manferr@entelchile.net

Kinésithérapie Générale - Autres