Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

Carolina Escobar Materon
Étudiante 10e semestre de Kinésithérapie ÉCOLE NATIONALE DU SPORT DE CALI, COLOMBIE

INTRODUCTION

L’analyse cinématique de la marche est la description des détails du mouvement humain sans tenir compte des forces internes ou externes qui le provoque. Ce paramètre est un outil important dans l’obtention de modèles normaux et pathologiques du déplacement. Par ailleurs, il est aussi utile dans la prescription de traitements tout comme dans l’évaluation de résultats thérapeutiques.

MARCHE NORMALE

Pour pouvoir commencer à marcher, il faut partir d’une situation de stabilité mécanique en station debout.

L’ensemble du système musculo-squelettique ainsi que divers réflexes posturaux sont impliqués dans cette situation. Les réponses posturales, résultats de l’intégration des stimulations afférentes visuelles, vestibulaires et proprioceptives, sont de caractère volontaire, bien que soumises à des réglages inconscients de la part du sujet.

La marche normale est composée d’une phase statique qui représente 60 % de cette dernière. Elle se produit lorsqu'une jambe subit une charge et est en contact avec le sol. La seconde phase est la phase de balancement ou dynamique (40 %) qui a lieu lorsqu'une jambe passe devant l'autre. Pendant ce temps, les bras se déplacent d'avant en arrière en direction opposée aux jambes (par ex. le bras gauche se déplace avec la jambe droite vers l'avant tandis que le bras droit se déplace vers l’arrière).

Les composants de base de la marche sont : la flexion de la hanche, la flexion du genou, l’interaction du genou et de la cheville, la rotation du pelvis autour de l’axe vertical et la bascule latérale du bassin.

Kinésithérapie Générale - Autres