Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEUR :

José Bugeda Becerril
Diplôme académique de l’auteur :


Diplômé en Kinésithérapie de l’Université Alfonso X el Sabio de Madrid
Membre du groupe de soutien dédié au Judo au Centre sportif de haut niveau de Madrid.

RÉSUMÉ :

La distension musculaire se caractérise par une déchirure partielle ou complète de la jonction myotendineuse. Par conséquent, les fibres du tissu se déchirent et saignent provoquant un hématome. Ces déchirures sont classées en fonction de leur gravité : déchirures simples (premier degré), modérées (second degré) et complètes ou sévères (troisième degré). Les déchirures musculaires sont dues à une surcharge dynamique, une contraction violente avec étirement excessif simultané étant la cause la plus courante. Ces déchirures sont très fréquentes dans les sports impliquant une explosivité dans les mouvements. La récupération par kinésithérapie dure entre une et trois semaines environ selon la gravité.

MOTS CLÉS : déchirure, tuméfaction, kinésithérapie, sport.

Kinésithérapie du sport