Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

AUTEUR : Eduardo Martín Morales.

Diplômé en physiothérapie à l'Université de Grenade.

Eddevil@hotmail.com.

Douleur dorsale

À l’heure actuelle, plus de 80 % de la population a fait part de douleurs au dos.

Cette douleur finit par être incommodante dans la réalisation des activités de la vie quotidienne. Elle a une origine variée mais dans la majorité des cas, cette dernière est connue et évitable.

Altération musculaire ou ligamentaire
Mauvaise posture durant un temps déterminé ou de façon répétée.

Désordre dans la biomécanique de notre appareil locomoteur.

Une vie sédentaire et un manque d’exercices physiques peuvent nous mener à l'obésité, ce qui va se répercuter dans la répartition des charges de notre corps provoquant ainsi une surcharge.

Pour comprendre le corps humain, nous devons tenir compte qu'il est constitué de deux moitiés (les hémicorps) séparées par la colonne vertébrale. Tout problème ou déséquilibre dans l’un des hémicorps peut provoquer une réponse anomale dans la partie opposée (contracture musculaire).

Le transfert incorrect de charges affectera de manière distincte les deux côtés de notre corps.

La contracture musculaire responsable de la douleur dorsale.

La contracture peut apparaître lorsque l'on demande au muscle d'effectuer un travail précis ou maintenu, supérieur à sa capacité. Certains déséquilibres de l’anatomie du dos peuvent également faire que certains groupes musculaires seront plus prédisposés à réaliser des efforts alors que d’autres seront plus passifs. Cela peut se produire si la force nécessaire pour la réalisation de l’exercice est plus importante que celle que peut offrir le muscle lui-même ou bien si nous utilisons seulement un côté de notre corps pour le transfert de charges. Par conséquent, nous devrons faire de la gymnastique d’entretien afin d'éviter tout incident.

La contracture musculaire conséquence de la douleur dorsale.

Le corps réagit face aux déséquilibres grâce à un mécanisme de défense propre (à savoir la contracture) qui n’est pas la cause première de la douleur mais un facteur ajouté pouvant l’aggraver. Un phénomène étrange fait que le corps ne sent plus protégé adoptant alors une posture altérée et nuisible. Cette posture augmente la contracture musculaire et provoque la douleur. Tout cela peut causer une décompensation des forces et de longueur des deux moitiés de notre corps. Nous devrons éviter ces postures pathologiques pour ne pas aggraver notre santé.

Postures de base
Décubitus (allongé)
Nous prendrons en compte l’état du matelas puisque ce dernier a une durée de vie variable en fonction du fabricant. Nous éviterons ainsi les ressorts inconfortables et la déformation du lit.

Le coussin doit être placé de façon à ce que le cou ne soit pas dans la prolongation de la colonne vertébrale.

Décubitus dorsal (sur le dos) :
Nous placerons le coussin au niveau de la zone cervicale et au-dessous des genoux. De cette façon, nous obtiendrons un appui parfait de la zone lombaire maintenant la colonne en ligne droite.

Décubitus latéral (sur le côté) :
Coussin placé au niveau de la zone cervicale. Fléchir l'un des genoux et étirer l’autre ou fléchir complètement les deux genoux. Le bras d’appui est fléchi et placé sous le coussin et le bras du dessus est étiré le long du corps.

Position assise
Les jambes sont placées en angle droit et les bras appuyés sur une table ou sur les accoudoirs d'un fauteuil ou d'une chaise. Les deux pieds doivent être en contact avec le sol. Le siège ne doit pas dépasser les 2/3 de la longueur de la cuisse c'est-à-dire qu'il ne doit pas être en contact avec la région postérieure du genou. Le dos doit être collé au dossier, particulièrement la région lombaire. L’angle d’inclinaison du dossier dépendra de l’activité réalisée (110° lorsqu’on se repose et autour de 105° pour lire).

Position debout
Nous éviterons les périodes prolongées en position statique debout avec un pied situé au-dessus d’une structure solide. Nous changerons de pied au bout d’un moment. Cette posture permettra d’éviter l’accumulation de tensions dans la zone lombaire.

Nous éviterons aussi d'avoir les pieds joints.

Transport de charges
Nous devrons répartir la charge en parts égales sur les deux côtés de notre corps afin d'éviter les décompensations ou les postures forcées. Pour cela, nous utiliserons autant que possible des sacs à dos à deux anses évitant de placer des sacs sur une seule épaule.

Nous porterons uniquement des éléments nécessaires évitant ainsi la charge excessive.

Soulèvement de poids à partir du sol
Nous devrons prendre la charge avec les genoux fléchis et le dos droit évitant ainsi la concentration des forces dans la zone lombaire. Nous nous lèverons petit à petit en étirant les jambes et en faisant le moins d’efforts possibles avec le dos.

Cette même règle s’appliquera aussi pour effectuer des tâches quotidiennes nécessitant une posture accroupie (faire le lit, passer l'aspirateur, nettoyer, etc.) Physiothérapie posturale. Chaînes musculaires