Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

Juan José Gascó Esparza
Diplômé en Kinésithérapie à l’École de Kinésithérapie de Valencia.

INTRODUCTION
Il a été prouvé qu’une hernie n'apparaissait que si le disque était préalablement abîmé (1,2). Des méthodes pour réduire les facteurs de risque externe telles que le soulèvement de charges, la manière de s'asseoir ou de se coucher ont été employées par des disciplines telles que l’ergonomie et l'hygiène posturale. Toutefois, elles ne semblent pas suffire à réduire la prévalence de l'hernie discale lombaire soit parce qu’elles ne sont pas suffisamment efficaces soit parce que les patients n’en tiennent pas compte sauf en cas de douleur.

Les récentes études sont destinées à évaluer les possibles facteurs de risque internes tels que les facteurs génétiques, l'hérédité, le tabagisme, etc. afin de les ajouter aux précédents et de tenter, sinon d'éliminer totalement les causes. Il s'agit au moins de les identifier et de les réduire dans la mesure du possible. Il semblerait que la ligne de gravité puisse avoir une certaine influence sur la formation de l’hernie. Cet article tente d’identifier ce facteur et si possible de montrer son importance aux scientifiques afin qu’ils fassent des recherches à son sujet. Les personnes qui effectuent des recherches sur la dégénérescence devraient se poser cette question : pour quelle raison pour deux personnes effectuant les mêmes efforts, l’une souffre d’une hernie discale à 35 ans et l’autre, qui prend sa retraite à 60 ans, a un dos en parfait état ?

JUSTIFICATION

On sait qu’actuellement une hernie discale se produit en 3 temps (1). En premier lieu apparaît la dégénérescence discale, en second lieu se produit une flexion forcée qui pousse le noyau vers les parois postérieures du disque et on assiste finalement à une rupture de l’anneau puis à une sortie du noyau vers l’extérieur. C’est pourquoi nous savons que l’hernie se produit par la flexion forcée d'un anneau préalablement lésé. Logiquement, on peut penser que les phases 1 et 2 sont celles où l'on peut agir pour prévenir la lésion. L’ergonomie et l’hygiène posturale tentent de minimiser les effets de la seconde phase (flexion forcée). Toutefois, c’est lors de la première phase (dégénérescence discale) que l’on peut peut-être rechercher une solution et/ou faire de la prévention. Plusieurs facteurs pouvant avoir une influence sur la lésion de l’anneau sont mis en cause.

Kinésithérapie en orthopédie