Utilizamos cookies propias y de terceros para realizar labores analíticas y mostrarle publicidad relacionada con sus hábitos de navegación. Al continuar navegando aceptas nuestra Política de Cookies.

Fátima Cartagena Brotóns
Kinésithérapeute
Université catholique San Antonio (Murcia)
Spécialiste en Kinésithérapie du sport –Université du Roi Juan Carlos I (Madrid)
L’épicondylite, également appelée «tennis elbow», est une inflammation au niveau de l'insertion des tendons des muscles extenseurs du poignet avec insertion dans l'épicondyle (premier et second radial, cubital postérieur, extenseur des doigts, supinateurs longs et courts).

La technique du revers réunit les caractéristiques idéales, d’un point de vue biomécanique, à la production de cette lésion: le coude, le poignet et les doigts sont fléchis avec une forte tension. Le muscle extenseur est étiré au maximum et le joueur frappe avec puissance dans la balle. Se produit alors une contraction musculaire et le coude et le poignet s'étirent. Ce mouvement soudain fait que la traction brusque des muscles épicondyliens sur l’insertion provoque une inflammation traumatique appelée «épicondylite».

Par conséquent, nous devons accorder une grande importance à la technique ainsi qu’au choix de la raquette, adaptée aux caractéristiques de chaque joueur (poids, taille, structure, grosseur de la poignée, type et tension des cordes).

Statistiquement, on estime à 40-50 % le nombre de joueurs professionnels ayant souffert d’une épicondylite au cours de leur carrière sportive.

Les symptômes propres à cette lésion sont:

  • Une douleur au coude au niveau de l’épicondyle au repos, à la pression ou bien en effectuant certains mouvements quotidiens tels qu’ouvrir un robinet, essorer un torchon, etc.
  • Douleur à la prono supination du poignet.
  • Douleur à l’extension du poignet contre résistance.
  • Douleur irradiant l’avant-bras, le poignet et le dos de la main. Des paresthésies peuvent parfois apparaître.

Face à cette lésion, le kinésithérapeute doit tout d'abord prescrire du repos (important pour la récupération de toute lésion) même s’il doit tenir compte des processus de désadaptation qui se produisent lorsque l'entraînement cesse et des répercussions physiques et psychologiques qu'encourt le sportif.

L'objectif principal est ici la récupération du sportif garantissant un maintien physique optimal.

Kinésithérapie neurologique